NEWS
 2015
 2014
 2013
 2012
 2011
 2010
 2009
 2008
 2007
 2006
 2005
 AGENDA
 CH-ARTS
 RÉFÉRENCES
 LIENS
 CONTACT

© 2014 ch-arts

 NEWS   03.02.2006

 

CHARLES SANDISON: RECEIVED TEXT

02.02.2006 - 02.04.2006

Centre pour l'image contemporaine
Saint-Gervais Genève
5, rue du Temple
CH - 1201 Genève

T: +41 22 908 20 60
F: +41 22 908 20 79
cic@sgg.ch
http://www.centreimage.ch/

mar-dim: 12h-18h


Charles Sandison, Heart of Darkness, 2005


Charles Sandison se passionne pour toutes sortes de théories, biologiques, physiques, médicales, politiques, linguistiques, etc. Son attention se porte en particulier sur les systèmes de communication qu'elles instaurent et les pouvoirs qu'elles mettent en place. S'emparant de ces théories, il écrit un programme informatique qui simule leur application et propose une réflexion pointue sur la territorialisation des connaissances et du pouvoir.

Les œuvres de Sandison sont générées par un programme informatique, qui projettent des mots ou des signes dans un lieu obscurci. Ils se déplacent, individuellement ou en groupe, se chassent, s’organisent, se repoussent, se modifient, retraçant sans cesse les frontières d’un territoire où les rapports sont toujours renouvelés. Les œuvres sont installées in situ et s'adaptent à l'architecture du lieu tout en sculptant l'espace, les traces lumineuses épousant les surfaces qu'elles rencontrent.

Le spectateur est invité à se plonger dans l’obscurité et à déambuler parmi les mots et les signes, servant à l’occasion de surface de projection. A l’envi, il recompose des phrases en comblant les espaces par des verbes, imagine des relations improbables, se laisse entraîner par le séduisant ballet de faisceaux lumineux ou encore captiver par les mouvements stratégiques de ces signes. Il observe ainsi l’influence ou la prise de pouvoir de certains au détriment d’autres ou encore les réinterprète.

Les mots (good, evil, love, hate, male, female, etc), en dépit d’une simplicité qui semble polariser et caricaturer les rapports, construisent des réseaux infinis de sens que l’esprit critique, mais dont l’imagination s’empare pour les rendre visibles dans un monde intérieur.

La technologie et la précision de la programmation servent in fine un projet poétique: "… parfois, j’essaie de visualiser le voyage d’un mot quand il quitte les lèvres d’une personne et se dirige vers son destinataire, ou j’imagine, lorsque je suis dans une bibliothèque, que tous les livres murmurent. Je vois alors une nuée d’oiseaux qui semblent se déplacer de manière chaotique et qui pourtant poursuivent leur voyage.

L’espace physique et les vides entre les mots tiennent lieu de pronoms et de verbes. J’utilise cette articulation entre la signification, les mots et entre les espaces comme un moyen d’échapper au pouvoir autoritaire du langage…" Charles Sandison

Isabelle Aeby Papaloizos






UP  


    

INSCRIPTION
Je souhaite recevoir la newsletter gratuite diffusée par ch-arts

Adresse e-mail
(Votre adresse ne sera transmise à aucun tiers)